EPHEMERIDE

Ces Pierres taillées

 

"Le premier homme qui a pris un silex pour tailler une pierre mériterait une sculpture"

 Yves Coppens(paleontologue)

 

 

"Comment sont apparus les premiers outils ? On peut résumer l’histoire en quatre temps.L’usage d’outils n’est pas une spécificité humaine. Les chimpanzés utilisent des bâtons pour pécher les termites, des pierres pour casser des noix. Il est probable que les ancêtres pré-humains : australopithèques et premiers hominidés en faisaient de même, il y a trois ou quatre millions d’années.Les premiers outils fabriqués intentionnellement dans le but de découper des carcasses relèvent de l’industrie des « choppers » ou galets aménagés. Ce sont des galets qui ont été cassés sur une face afin d’obtenir un angle tranchant. Ces plus vieux outils ont été retrouvés en Afrique de l’Est et datent de 2,3 millions d’années. Ils sont contemporains de l’apparition des premiers Homo.L’avènement des bifaces présente une grande nouveauté. Ce sont des outils en forme d’amande ou de triangle entièrement façonnés pour présenter deux faces très coupantes. La fabrication de ces outils suppose une longue chaîne opératoire : recherche des carrières de pierre, atelier de taille (avec transport des outils de taille), fabrication de sacs ou ceintures pour transporter les outils, etc. L’apparition des bifaces est à mettre en lien à un bond des capacités mentales des premiers hommes.L’explosion de l’outillage au paléolithique supérieur. Au paléolithique moyen (vers -300 000 ans), on observe une nette évolution vers un nouvel outillage plus diversifié et sophistiqué. Puis, au paléolithique supérieur (vers -40 000 ans), a lieu en Europe un véritable bond technologique dans la boîte à outil de l’homme préhistorique : on y trouve désormais des outils des lames de couteau, les harpons, les lances et les aiguilles, des percuteurs…"

L'esprit gravé dans la pierre (L'homme cet étrange animal)

Jean-François Dortier (sociologue)

 

&

 

Ancestrale

 

Ma pierre sauvée des eaux 

Descend des montagnes

Angles érodés aux larmes du torrent

Veinée d’encres de mousses

Échouée au bord d’un lac de plomb

Qui peint des Braque   

Narcisses minéraux médusés

Pierre mémoire des algues noires

Et des limons blêmes des boues

Elle contient la flamme tout contre

Et peut jaillir d’étincelles

Elle

Ma pierre qui parle des anciens 

Et des morts

Les sait vivants d’écume

Fiers

En marche toujours

Dans la chaleur 

A fendre l’âme témoin des ères

Continuum subtil du geste

Qui la touche. 


Anny C.(Dans le terreau de ma langue)

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.04 | 08:20

Emerger de notre vivier , aprés y avoir puiser toutes les émotions .
Ecrire , crypter ce vécu , cette traversée .....

...
10.10 | 13:28

Aimer ne se négocie pas - oh que non. L'amitié non plus. Amour Amitié ces deux piliers de la vie - Merci Annie de si bellement nous le rappeler.

...
25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
Vous aimez cette page