EPHEMERIDE

Printemps des poètes (3)

 

 

ÉVEIL

 

Profiter de l’instant 

le surprendre le figer le suspendre 

lui souffler des silences 

lui attiser les braises 

le troubler 

l’entendre frémir 

l’écouter rougir 

le sentir sourire

sourire et s’évanouir
Allumer sa Lune 

rousse ronde blonde 

Caresser ses cœurs respirer ses lueurs aspirer ses parfums 

orange bleu mauve

Contempler ses quartiers visiter ses cratères 

Aller à la plage au bord de ses mers

Saisir ses pierres accueillir ses lumières
Y poser juste un doigt 

ou deux

pour cueillir une larme

ou deux
L’effleurer la cambrer la mouiller l’écarter 

et la prendre

là debout 

dans la poussière lactée dans la lave brûlante

Lui offrir sa jouissance

son râle 

son cri
Animaliser son essence ses sens 

Devenir sa saillie 

son antre 

sa vie

Croquer sa pomme d’Amour 

rouge sucrée craquante 

sous le pommeau de douche ruisselant sur ma bouche

de ma pomme d’Adam sur ses seins animés

L’Amour le voilà 

l’Amour encore lui l’Amour toujours luit

l’Amour solaire solitaire saule pleureur saut de l’ange

l’Amour à mort percé de banderilles dans le sang de la Reine

l’Amour capoté étouffé maladroit jaloux aigri et sans rêve

l’Amour propre sali qui nous pompe et nous crève

l’Amour du poète qui nous veille et nous sauve

l’Amour blessé tordu magnifique impossible

l’Amour tristement gai et joliment barbare

l’Amour à la sauvette sur la banquette arrière

l’Amour heureux malheureux perdu éperdu 

l’Amour fou l’Amour doux l’Amour liesse en détresse

l’Amour cochon l‘Amour vache 

l’Amour félin des amours chiennes 

l’Amour louve l’Amour hyène 

l’Amour éléphant l’Amour hirondelle

l’Amour des lionnes pour leurs petits dans l’odeur des savanes

l’Amour bestiaire bestial bête comme chou 

l’Amour fruits et légumes

Oh oui! Fais moi encor’ Chérie! 

Une turlute à la fraise du sirop d’abricot une tétée potagère!

Ça coule de partout une orgie de cascades une cascade d’ Amour

et le revoilà je vous l’avais bien dit 

l’Amour encore lui l’Amour toujours luit

Il prend toute la place 

au beau milieu du lit au milieu des rivières 

sous la voûte étoilée dans le noir de nos vies

Je pense à tout ça dans le matin fané 

je pense à la Lune repartie se coucher 

je pense aux ouragans d’hier à la paix de demain

Je pense: Je pense trop 

Je pense même: Je pense trop que je pense trop 

Je pense à un gros trou avalant mes pensées 

Je pense: J’ai peur de me faire avaler 

Alors je pose mon souffle sur un fil de pénombre 

J’entends sourire Bouddha et sa tête impassible

J’entends les oiseaux emballer les cadeaux 

J’entends que je respire 

c’est un signe qui trompe pas 

J’ai atterri une fois encore 

sur le monde des débuts sur le monde défunt

Il y a des chiffres rouges qui brillent à côté de moi 

comme un rappel vermeil à l’ordre des choses

C’est la vie qui se rassure en affichant leurre

Mon p’tit cœur tambourine et me dit lève toi

Il y a mon chat qui miaule et réclame 

à boire à manger un câlin sur mon ventre

Il y a l’envie de pisser et de boire un café

Il y a les jours qui passent qu’ils soient bons ou mauvais

Il y a ce sentiment de remplir son sac 

de petits mots d’instant qu’il a griffonnés 

et oubliés là

sur la terrasse en bois baignée de rayons fauves

Il me dit s’il te plaît 

dessine moi un nuage et des vers en diamant 

fais frémir le grand chêne pour touiller la lumière 

attrape l’air et le vent et les plumes du soleil 

J’ouvre les bras pour profiter de lui 

le surprendre le figer le suspendre

J’embrasse son fantôme 

il est déjà parti 

comme un papillon blanc dans le feu translucide…

 

 

Olivier Jousset

"Une vie en sursis, de l'amour en pagaille, un passage en trombe, une queue de comète... Flouffff !... Depuis toujours assis sur le bord d'une étoile bleue, O est un petit lutin aux grands yeux noirs qui verse des larmes d’éternité pour faire pousser des instants où rien ne s'attend et où tout se passe..."  (une 4ème de couverture )Recueils:

Entropie, Silences, Antidote, Antidate, Silences, Miroirs,Vapeurs d'O  (Edilivre ed. )

 

 

 

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.04 | 08:20

Emerger de notre vivier , aprés y avoir puiser toutes les émotions .
Ecrire , crypter ce vécu , cette traversée .....

...
10.10 | 13:28

Aimer ne se négocie pas - oh que non. L'amitié non plus. Amour Amitié ces deux piliers de la vie - Merci Annie de si bellement nous le rappeler.

...
25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
Vous aimez cette page