EPHEMERIDE

Vivre c'est aimer

Ivan Stepanovych Marchuk | artnet

Yvan Marchuk (suite)

 

EXTRAITS/

 

Ilya Kaminsky (Ukraine-Usa)

X

Rodica Draghincescu(France)

RD/
Cher poète, vous êtes né à Odessa, en Ukraine, et vous vivez maintenant aux États-Unis. Odessa est directement reliée aux plus grandes villes d’Ukraine, de Russie, de Pologne et de Moldavie, et se trouve à la croisée de nombreuses villes de la mer Noire et de la Méditerranée par les liaisons maritimes. Je connais au moins 38 personnalités de la culture qui sont nées en Ukraine, ou qui ont des racines et des parents nés là-bas. Serge Gainsbourg (qui est déjà une légende) et Michel Polnareff en France. Et, bien sûr, vous êtes vous-même un poète majeur, un symbole de la poésie ukrainienne.(...)

Ilya, écrivez-vous pour trouver un seul thème et une unité stylistique, ou écrivez-vous comme ça vient, sans vous poser trop de questions ?

 

IK : – En fait, la poésie réside dans les questions. Les questions sont des chants, le sortilège des questions.

 

Les réponses, si elles viennent, ne sont pas des directives, n’appartiennent pas à la logique, ce sont des surprises, elles sont — si on a de la chance — des révélations.

 

J’écris par images, comme en peignant la page. Et la musique est ce chef d’orchestre solitaire, dans les rues vides de la ville, qui lève les mains vers une musique que seul il entend, et les pigeons volent vers lui et se posent sur ses mains, ses épaules et ses cheveux.

 

Et s’il existe une vraie poésie, il y a aussi un gamin qui pisse contre l’arbre, et un vendeur de journaux criant le dernier scandale, et une fille flirtant avec un policier tandis que derrière son dos une autre fille vole sa voiture.

 

La poésie est la vie qui (quand le poète regarde ailleurs) visite la page.

 (...)

Extrait pris sur le site: LEVURE LITTERAIRE

&

Un de ses poèmes d'amour

To Live

To live is to love, a great book commands.
But such love is not enough!

The heart needs a little foolishness!
so I fold the newspaper, make a hat.

I pretend to Sonya that I am the greatest poet
and she pretends to believe it—

my Sonya, her stories and her beautiful legs,
her stories and legs that open other stories!

(stop talking while we are kissing)
I see my future: a yellow raincoat,

a sandwich, a piece of tomato between my teeth,
I raise my infant daughter to the sky—

I am singing as she pisses
(Old fool, my wife laughs)

on my forehead and my shoulders!

 

&

 

 

GAINBOURG(ci-dessus)

Joseph GINSBURG : généalogie par Peter BACHELIER (peter781) - Geneanet

Son père était un pianiste ukrainien, Joseph Ginsburg.

&

Dis-moi la vérité

Yvan Marchukc
Peintre Ukrénien(Suite)

 

 

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.04 | 08:20

Emerger de notre vivier , aprés y avoir puiser toutes les émotions .
Ecrire , crypter ce vécu , cette traversée .....

...
10.10 | 13:28

Aimer ne se négocie pas - oh que non. L'amitié non plus. Amour Amitié ces deux piliers de la vie - Merci Annie de si bellement nous le rappeler.

...
25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
Vous aimez cette page