EPHEMERIDE

Vespéral

Les poignées de porte les plus originales de Paris – Paris ZigZag | Insolite &
 Secret www.annycejourdhui.fr

avec

L'Étoile
 Vesper par Colette"On dit toujours que le plus beau livre de Colette c'est le dernier. Jugement paresseux et bien injuste pour les autres. Mais cette fois c'est vrai. L'Etoile Vesper est à mettre au tout premier rang, à côté du chef-d'œuvre la Maison de Claudine. L'Etoile Vesper c'est le parfait chef-d'œuvre de style, de sensibilité et de raison, l'âge venu. Et, dans l'ordre du style, comparable à la perfection de Bach dans ses moments les plus abstraits."

Par EMILE HENRIOT de l'Académie française(article Le Monde)

Bach

https://static.universal-music.de/asset_new/279327/195/view/johann-sebastian-bach.jpg
https://youtu.be/xwkGxI3B35k

Extrait:

Incipit

"
-Tu es bien ? 

-Très bien. 

-Qu’est-ce que tu écris ? 

-Oh ! Rien. Je gratte du papier, et puis je déchire. Quand je ne peux pas faire, je défais.  

Ce soir, le ciel se ferme, un souffle, par les hiatus des fenêtres, chante le dégel. Il est l’heure de croiser les rideaux usés par le soleil.
Mon compagnon soucieux va penser encore une fois que je m’ennuie. Les personnes valides croient toujours que de l’immobilité forcée naît l’ennui. C’est une grande erreur, dans laquelle sans doute je tomberais moi-même, si au lieu de pécher par une jambe je manquais de bras. Une infirmité se fait affligeante pendant sa première année, alors que chaque saison, presque chaque jour, nous instruit d’une contrainte nouvelle, nous demande un renoncement nouveau, l’aveu, de nous-même à nous-même, d’avoir secoué aujourd’hui la chaîne que demain rivera. Le cycle des saisons accompli, reconnaître l’entrave de l’an dernier et sa marque, c’est déjà l’adopter comme un vêtement que son âge rend aimable. Que le mal nous façonne, il faut bien l’accepter. Mieux est de façonner le mal à notre usage, et même à notre commodité. C’est une manière d’exploitation à laquelle les jeunes, les robustes sont malhabiles, et je conçois bien qu’on leur fasse difficilement comprendre, par exemple, que la quasi-immobilité est un cadeau. Mais parlez-moi, pour un long mal, de l’enfant et du vieillard, qui sont égaux dans l’endurance, quand ils s’aperçoivent, de bonne foi, que ce qu’on nomme couramment « un martyre » se supporte plus aisément qu’une épine sous l’ongle ou qu’un mauvais panaris…" 
Colette (L'Etoile Vesper)

 

https://storage.ning.com/topology/rest/1.0/file/get/2999860979?profile=original"Il y a encore le colchique d'automnevénéneuse veilleuse, qui empoisonne les prairies de son mauve distingué."

Colette au Palais Royal



Colchiques dans les prés

Colchique avec automne feuilles aquarelle
 - Illustration de Aquarelle libre de droits



signé

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

10.10 | 13:28

Aimer ne se négocie pas - oh que non. L'amitié non plus. Amour Amitié ces deux piliers de la vie - Merci Annie de si bellement nous le rappeler.

...
25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
Vous aimez cette page