EPHEMERIDE

Faux départ

Chers amis des cejourdhui,

 

 

La grande Librairie d'hier au soir m'a tellement enchantée que je me vois obligée de faire un faux départ.

J'ai adoré les colères poétiques de Sylvain Tesson et de Jean-Pierre Siméon. Ces deux là soulèvent des montagnes, allument des étoiles et c'est du sérieux!

Les deux autres invités, Olivier Frébourg et Catherina Kalda étaient des pépites, il y avait des regards amoureux qui circulaient entre eux, on a vu toute la différence entre le mental et le coeur

Voici le lien si vous l'aviez loupée. (disponible jusqu'au 30 juillet)

https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/la-grande-librairie-saison-13/2551375-emission-du-mercredi-30-juin-2021.html

La coïncidence était telle par rapport à mon envoi d'hier matin que je me suis sentie invitée sur le plateau!

Oui, dit Delphine Horvilleur, la vie a le dernier mot, et oui la poésie a dans cette vie, le dernier mot.

Merci à ces solitaires intempestifs lucides et  joyeux !

Bon, allez ,"Je vais m'acheter un cheval et m'en aller" (A.Rimbaud)

Anny C.

" Plus c'est poétique, plus c'est réel" Novalis

Un été avec Rimbaud - broché - Sylvain Tesson - Achat Livre ou ebook | fnac     Equateurs Editions on Twitter: "Coup de cœur de @JeanLouisEzine, dans le #MasqueEtLaPlume sur @franceinter, pour le livre d'Olivier Frébourg : "Un si beau siècle" : https://t.co/ydB5UHi52s…
 https://t.co/bFJ9MCyCcp"Sermons joyeux - broché -
 Jean-Pierre Siméon - Achat Livre | fnac

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

10.10 | 13:28

Aimer ne se négocie pas - oh que non. L'amitié non plus. Amour Amitié ces deux piliers de la vie - Merci Annie de si bellement nous le rappeler.

...
25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
Vous aimez cette page