EPHEMERIDE

A quoi tu penses?

Toujours inspirée par  la soirée de la lecture à haute voix sur France 5, je vous envoie ce texte d'Hervé Le Tellier ,(exercice parfait pour atelier d'écriture) A Quoi tu penses?

C'est aussi et surtout, (je me demande si H.Le Tellier ne s'en est pas inspiré),une belle chanson de Léo Ferré que j'ai déjà mise en ligne et que je remets ici au-dessus du texte. 

De plus, Francis Lai avait écrit sur le même thème, un chanson interprétée par Mireille Mathieu...(ci-dessous)

C'est bien la question la plus intime qui soit. 

 

Au fait, Tu penses à qui?

 

 

À quoi tu penses ?
Je pense qu’une des raisons pour lesquelles je n’ai jamais sauté d’un pont à l’élastique, c’est que j’ai peur de pisser de trouille, et d’être à l’envers à ce moment-là.

À quoi tu penses ?
Je pense que je suis incapable de résister à une femme à qui je plais, et je m’en moque d’être un type facile.

À quoi tu penses ?
Je pense que « se réveiller la nuit et habituer ses yeux à la pénombre » pourrait être une définition de la vie.

À quoi tu penses ?
Je pense qu’un mensonge se trahit souvent au fait qu’on le raconte chaque fois avec les mêmes mots.

À quoi tu penses ?
Je pense qu’en roulant sur l’autoroute, on aperçoit de très jolis châteaux, où l’on aimerait bien habiter. Et puis on se rappelle qu’ils sont près de l’autoroute.

À quoi tu penses ?
Je pense que puisque désormais une personne sur deux que je croise est plus jeune que moi, c’est que je dois être parvenu à la moitié de ma vie.

À quoi tu penses ?
Je pense que lorsque j’attends une femme que je désire, je suis attentif au moindre bruit dans le couloir, j’entends mon coeur battre stupidement.

À quoi tu penses ?
Je pense que ces gens qui décortiquent leurs crevettes et les entassent sur un coin d’assiette pour se décider à les manger quand tout le monde a fini les siennes méritent qu’on leur en vole

À quoi tu penses ?
Je pense que pour être certain d’être lu et relu, je devrais écrire mes romans sur les paquets de corn-flakes.

À quoi tu penses ?
Je pense qu’avec un peu d’imagination, on a du mal à rester fidèle, mais qu’avec énormément d’imagination, ce doit être possible.

À quoi tu penses ?
Je pense que je n’ai pas beaucoup d’imagination.

Hervé Le Tellier – Les Amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
Vous aimez cette page