EPHEMERIDE

FEU

 "Ça te touche ou ça ne te touche pas". »

 

La mort du poète Bernard Noël me renvoie au peintre Zao Wu Ki, que le poète avait célébré.

 

 


 

Forme

des formes non 
une forme générale 
mouvante sous le toucher de l' œil 
vibrante 
les encres de Zao Wou-Ki sont fondées sur 
leur propre substance et 
le vide 
pas de projet directeur pas de schéma de dessin 
rien que le désir 
ou plus exactement la pensée 
de peindre 

Bernard NOËL / Zao WOU-KI, Rencontre, L'Atelier des Brisants 2001, p17

 

 

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

10.10 | 13:28

Aimer ne se négocie pas - oh que non. L'amitié non plus. Amour Amitié ces deux piliers de la vie - Merci Annie de si bellement nous le rappeler.

...
25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
Vous aimez cette page