EPHEMERIDE

Copains clopant

 

 "Si j’ai rencontré des professeurs déprimés, j’ai autour de moi des tas d’amis qui sont enseignants, et qui sont heureux, et qui sont de vrais pédagogues, et qui aiment être dans une classe et qui aiment enseigner. Je dirais simplement : je suis convaincue que tout le monde n’est pas fait pour enseigner. Il y a des jours où dans ma voiture, je me dis : 'Je n’ai pas envie de parler du tout. Je ne pourrai pas sortir un mot. Je n’ai qu’une envie, c’est de repartir chez moi.' Et en réalité, je crois qu’on se fait une idée fausse des enseignants. On ne débite pas du cours ou des pensées comme du saucisson. Il y a des jours où on a envie de s’exprimer, et il y a des jours où on n’a pas du tout envie de le faire. Mais on le fait quand même. Et les cinq premières minutes sont difficiles. Et alors on met une force, parce que pour bien enseigner, il faut y mettre de la conviction. Il faut avoir envie de communiquer. Alors cette envie, on l’a ou on l’a pas, mais il faut faire comme si. Et parfois c’est fatigant ! Et puis après on oublie, on est content, et on fait son cours et on ne se rend plus compte que l’heure passe."

 

  Elisabeth Badinter (France culture)

 

&

 

"Un jour, en entrant dans la salle de cours, un cours d’agrégation, je vois écrit ce que vous lisez : Ricœur, vieux clown. Et je me dis : je le laisse. Je ne l’efface pas. D’ailleurs certains étudiants étaient embarrassés. J’avais quand même dans la mémoire les fous. Après tout c’est lui qui dit la vérité. Je suis aussi le clown de cette institution, qui est peut-être trop sérieuse. Et il faut une certaine distance ironique." 

 

Paul Ricoeur (FC)

 

 

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

10.10 | 13:28

Aimer ne se négocie pas - oh que non. L'amitié non plus. Amour Amitié ces deux piliers de la vie - Merci Annie de si bellement nous le rappeler.

...
25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
Vous aimez cette page