EPHEMERIDE

Juste un cygne


L’automne bois de rose 

L’automne lie de vin

L’automne chant du cygne

Anny C.

&

 

Note

"J'ose prétendre que lire la prose de Proust pour ses « si(cy)gnes »(SWANN) sémantiquement mobiles est une danse sur la « musique latente » et complexe de son récit qui retentit tantôt comme le Lohengrin de Wagner, tantôt comme Le Lac des cygnes de Tchaïkovski." Adam Watt

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.04 | 08:20

Emerger de notre vivier , aprés y avoir puiser toutes les émotions .
Ecrire , crypter ce vécu , cette traversée .....

...
10.10 | 13:28

Aimer ne se négocie pas - oh que non. L'amitié non plus. Amour Amitié ces deux piliers de la vie - Merci Annie de si bellement nous le rappeler.

...
25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
Vous aimez cette page