EPHEMERIDE

Rembobinage

Christian Bobin à l'émission d'Adèle Van Reth Livres et vous:

 un moment de choix.

https://www.publicsenat.fr/emission/livres-vous/une-discussion-intime-sur-les-livres-disponible-en-podcast-en-partenariat-1

 

"Une phrase dans un livre aimé peut m'aiguiller vers le bureau..."  Ch. Bobin



"Les napperons d’ardoises des toits que je vois de la fenêtre de ma chambre 15 rappellent les frises des cahiers d’école maternelle.

 L’esprit de Conques se joue du temps qui passe et vous laisse l’aimer.

 Mon bureau est collé à la fenêtre avec vue sur l’abbatiale, les nappes brodées des toits tombent amplement en attendant des réveillons d’oiseaux : un silence inouï pèse comme neige, c’est un lieu à n’en pas mourir.

Christian Bobin écrit dans "La nuit du coeur" qu’il sculpte ses phrases, tâche d’écrire Conques comme un tailleur de pierres et moi, le lisant, je quête la fulgurance d’un nuage singulier qui brode son texte !

 Et je le trouve ce nuage singulier, comme par enchantement :

 « Les jours passent, s’écrivent, s’effacent. Je n’attends rien, ou bien alors comme l’enfant derrière la vitre attend la neige. »

 Anny C. in "Fil rouge aux grains de grenade" inédit


 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

10.10 | 13:28

Aimer ne se négocie pas - oh que non. L'amitié non plus. Amour Amitié ces deux piliers de la vie - Merci Annie de si bellement nous le rappeler.

...
25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
Vous aimez cette page