Mes Poèmes au fil des jours et des nuits/tous droits réservés



L’été se tapit
Sous des chapeaux de paille
Prend la balle au bond
Dans les ors de Vincent

L’été est en folie
Le rouge ne sait plus
A quel ciel se vouer
La trame est déchirée

Les arbres à genoux
Toutes feuilles mains jointes
Dans la fission des temps
L’été prie

Toutes portes closes
Les maisons s’ensommeillent
Et celle du poète
Reste ouverte à la nuit.
Anny C.
J’ai cueilli

Une rose rouge

Elle a saigné sur mon doigt


J’ai cueilli

Une cerise rouge

Elle a saigné sur mes lèvres


Et mon cœur

A saigné avec elles


J’ai rendu la rose au rosier

La cerise à la branche

Et posé un baiser

Sur le sang du couchant.




Anny C.
Va

 

 

"Entraille-toi 

Va vers ta prochaine naissance"

 

Anny C.

La blanche tonnelle de roses
Ploie sur des coussins verts
Révérencieuse quand tu passes
Enivré de son parfum

La blanche tonnelle de roses
Ebouriffée par les grands vents
Te griffe quand tu passes
Décoiffé par une tige lasse

La blanche tonnelle de roses
S’enroule au cou d’une colombe
Etole de soie sauvage
Traîne de nuée qui passe

La blanche tonnelle de roses
Et la blanche colombe
Passent.
Anny C.
C’était un ciel aux couleurs indicibles
Les nuages passant semblaient des orques bleus
On ne savait ni le fond ni la forme
A chaque seconde le tableau s’effaçait
En vain l’oeil voulait le saisir
Pas d’image de lui pas de traitre cliché
Les nuages perdus laissaient le ciel à vif
Qui appelait un autre amour.
Anny C.

Commentaires

25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...