Mes Poèmes au fil des jours et des nuits/tous droits réservés

TRAÎNE D'ETE








La lumière flotte comme un mouchoir
Le train s’en va
A quai l'églantier s’ouvre une dernière fois
Le vert de l’olivier bleuit
L’horloge coule coule
Lentement
La pelote de l’été se dévide
Lentement
Voici une flanelle d’eau
Sur la feuille d’un nénuphar
Elle tremble
Fixe
Le temps s’arrête
Terminus
Le train expire un flot de pas
Pas de mot
Un rythme
Une danse
Et des roues
Un goût de berlingot
Des couleurs dans les yeux
Libre
L’été se rit de la parade.


Editions les Poètes Français
Anthologie poétique 2015

ANNY C.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page