EPHEMERIDE

L’esprit du geste

Méditation dans un jardin 



Sous l'olivier centenaire
Je ratissais mes pensées
Lissant le bien fondé des choses
A la harpe du vent
La rumeur des sillons
Montait d'entre les lames
Prélude pour un faune
Aux notes suraiguës
Symphonie boulézienne
Du gravier gémissant
Le geste régulier aplanissait les flux
Mer calme de mon âme
Dans le rythme tenu
La terre et l'eau mêlées
Chiffonnées dans mes rêves
Ex voto pour la vie
D'argile méditée
Guidaient mes pas
Emiettaient tous les noeuds
Et passaient au tamis les mortes saisons
Posant sur la portée tracée
Les notes envolées
Des rameaux de l'olivier.


Anny C. (
inédit)

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
Vous aimez cette page