EPHEMERIDE

Déco CO

Voici Jacques Grange, le décorateur des stars qui habite l'appartement de COLETTE au Palais Royal

Cela vaut un arrêt sur image!

Jacques Grange dans son appartement parisien ayant appartenu à Colette, tout comme la méridienne
 beige sur laquelle il est assis, en 2014.Jacques Grange redecore l'appartement parisien de Colette 15

https://m.ina.fr/video/I00012657/jacques-grange-a-propos-de-l-appartement-de-colette-video.html

 

 Colette s’y installa avec son mari, le journaliste et écrivain Maurice Goudeket dans les années 20. Ce sera la dernière et plus célèbre demeure de l’auteure du Blé en herbe. En 1990, plus de trois décennies après la disparition de l’écrivaine, l’architecte d’intérieur Jacques Grange s’est lié d’amitié avec la deuxième épouse et veuve de Maurice Goudeket. Quand elle lui a appris que l’appartement était libre, il lui a fait part de son désir de le louer. Ce fut chose faite. Jacques Grange a alors décidé de redécorer les lieux « en respectant autant que possible l’esprit de Colette ». Il a conservé le plan d’étage du salon et de la chambre donnant sur le parc. De nombreux éléments de décors ont aussi été gardés : la salle à manger sous le plafond de verre peint, un buste en bronze du sculpteur espagnol Apel. les Fenosa, un croquis de Colette par son ami et voisin Jean Cocteau, un stylo posé dans une tasse sur une table de nuit et une chaise longue capitonnée installée dans le salon. Elle aimait s’y installer en « laissant la fenêtre ouverte pour entendre les enfants jouer dans le jardin  (LE MONDE ).

 Quinze ans après, au décès de Sanda Goudeket, Jacques Grange a acheté l’appartement. Comme Colette avant lui, il lorgnait sur celui du dessus, avec sa vue imprenable sur les tilleuls du jardin et la Comédie-Française. Quand il a pu l’acheter il y a deux ans, il en a fait un duplex et réalisé un escalier en colimaçon inspiré du luminaire Lampshade de Man Ray dans le hall d’entrée. À l’étage inférieur, la verrière Belle Époque qui laissait l’eau passer a été remplacée par une création de Robert Mallet-Stevens. La chambre de Colette a été convertie en chambre d’amis. À l’étage, Jacques Grange a réorganisé l’espace pour profiter au maximum de la lumière traversante. Il a aussi rapporté du Portugal des carreaux aux motifs géométriques bleu et blanc pour les salles de bains, la cheminée et le couloir d’entrée. Au fur et à mesure la maison s’est emplie d’une collection de photographies, d’œuvres d’art et de mobilier d’artistes et de créateurs qui font sens pour l’architecte d’intérieur. Jacques Grange a exposé dans la bibliothèque une série de photographies de Marie-Laure de Noailles, prises par Man Ray, Dora Maar, George Hoyningen-Huene. Ou encore une toile de Bernard Buffet qui semble répondre à la nature morte de renoncules d’Andy Warhol. « Elle vont bien ensemble, n’est-ce pas ? », constate Jacques Grange. Près de la table d’entrée, trône la peinture d’un homme nu de Théodore Géricault, toile qui se trouvait auparavant chez son ami Yves Saint Laurent. « Nous le voyons dès notre arrivée, comme chez Yves », se souvient Jacques Grange. Sur son bureau Louis XVI, un bronze doré du Christ datant du XVIIe siècle. Et dans la cuisine, une soupière en porcelaine surmontée d’un oiseau. Pierre Bergé avait la même chez lui.« J’aime bien l’idée d’avoir des souvenirs tangibles d’Yves et Pierre »,dit Jacques Grange. « Cela me rappelle l’influence qu’ils ont eue sur moi. » 

Comme Colette avant lui, Jacques Grange travaille sur son bureau donnant sur le Palais-Royal. « Moi aussi j’entends les fontaines et les enfants jouer. C’est le Paris dont tout le monde rêve, n’est-ce pas ? »( AD, architecture)

 

 

 


C'est épatant, aurait pu dire Jean d'Ormesson...alors que de la maison musée de St Sauveur en Puysaie il serait plus juste de dire c'est émouvant. Anny C.

 

 

&

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
Vous aimez cette page