EPHEMERIDE

Cette vie d'homme


 

 

"Ô Muse conte-moi l'aventure de l'inventif!"

Ainsi le poète Philippe Jaccottet traduisait du grec ancien le premier vers de l'Odyssée donnant à Homère un souffle d'éternité.

Aujourd'hui , les deux poètes se sont retrouvés  dans des souffles inconnus de nous qui sommes attristés  par le grand départ de Philippe Jaccottet.

Rien de beau ne peut se résumer, écrivait Paul Valéry. 

Toutes les ondes chantent ce matin la voix qui s'est tue.

Je fais le choix, dans ce Printemps des poètes de faire un zoom sur le désir et l'amour dans l'oeuvre de Philippe Jaccottet dont la quête de sens n'avait rien de désincarné.

La chair et l'esprit...ce mystère.

 

Le désir "innommable".

 

"sangliers et tourterelles sont alliés"

 

Plonger dans son oeuvre aux mille détours,  c'est, en silence, vivre une odyssée en poésie...
 
Philippe Jaccottet
 
 

"Sombre ennemi qui nous combats et nous resserres, laisse-moi, dans le peu de jours que je détiens, vouer ma faiblesse et ma force à la lumière : et que je sois changé enéclair à la fin.

Moins il y a d'avidité et de faconde en nos propos, mieux on les néglige pour voir jusque dans leur hésitation briller le monde entre le matin ivre et la légèreté
du soir.

Moins nos larmes apparaîtront brouillant nos yeux et nos personnes par la crainte garrottées, plus les regards iront s'éclaircissant et mieux les égarés verront les
portes enterrées.

L'effacement soit ma façon de resplendir, la pauvreté surcharge de fruits notre table, la mort, prochaine ou vague selon son désir, soit l'aliment de la lumière
inépuisable."

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

25.01 | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
Vous aimez cette page