EPHEMERIDE

Un café sinon rien!

Une vie sans Cafés, c'est comme...une vie sans musique...un ciel sans couleur...un jour sans fin...Et pourtant, c'est ce que nous vivons, les Cafés sont fermés!C'est si bon de boire un petit noir au café, et de vivre un instant inutile et de liberté en ville...


C'est pourquoi, je vous invite àL’Antico Caffe Greco, le plus vieux café de Rome,aux tapisseries de couleur pourpre et aux fauteuils rouge bordeaux, qui a accueilli de célèbres personnages tels que Stendhal, Leopardi, Ungaretto, Guttuso...

Aujourd’hui il est surtout fréquenté par des vedettes locales et par les touristes. Les premiers documents que l’on trouve sur le Café Greco datent du XVIII èmesiècle. Le premier document (une note du fisc de 1760), conservé dansl’église San Lorenzo in Lucina est marqué du nom du propriétaire Nicola della Maddalena.

Mais le Caffè Greco existait certainement depuis déjà quelques années : Giacomo Casanova parle dans ses Mémoires de la première fois où il est entré dans le "café de la rue Condotta ", en 1742, avec ses amis romains.

Les premiers écrits sur le Café Greco qui ont pu être repéré avec certitude sont dans la correspondance du peintre français Pierre paul Prud’hon qui vers 1760 décrit le café Grecocomme un endroit de rencontre et de réunion.

A partir de 1779 Johann Heinrich Tischbein et Karl Moritz le fréquentait régulièrement en compagnie de leur grand ami Goethe.

Alors le café devient l’endroit de rencontre préféré des artistes allemands. Le poète Johann Heinse propose même de l’appeler " Caffé Tedesco " (on a échappé au pire). Mais l’époque vraiment glorieuse pour le café correspond au XIX ème siècle, lorsque autour de ses tables les peintres, les sculpteurs, les compositeurs et les gens de lettres les plus renommés d’Europe se rassemblaient. 
Son aspect n’était pas très différent de celui d’aujourd’hui comme on peut le voir sur une aquarelle de 1852 du peintre Passini qui est conservée dans lasalle Kunst Halle de Hambourg.

Le café alors déjà vieux était surtout connu dans les milieux cosmopolites de Rome. Il était fréquenté par des rois tels que Louis I de Bavière et de futurs papes tels que Giocchino Pecci (qui devint le Pape Léon XIII), des écrivains et des hommes de lettres tels que Byron, Shelley,Andersen, Goldoni, Châteaubriant,Schopenhauer, Mark Twain, Baudelaire. Mais aussi par des peintres et des sculpteurs. Parmi eux se trouvaient Orazio et Carlo Vernet, Corot, Ingres, le groupe de " Nazzareni ",Mancini...

Des compositeurs aussi comme Bizet, Wagner,Toscanini, Liszt, Mendelssohn...

En 1869 le café avait d’ores etdéjà l’aspect actuel.

En 1953 le Ministère de l’Instruction publique déclare le Café Greco comme monument d’intérêt historique et national.

Il est aujourd’hui la propriété des héritiers de la famille Gubinelli Grimaldi qui le gère depuis 1873.