EPHEMERIDE

Sur notre île déserte

"Les Éditions Le Robert ont l’immense tristesse de vous faire part du décès d’Alain Rey. Linguiste et lexicographe, il était l'un des créateurs des dictionnaires Le Robert. Il a poursuivi jusqu’à ses derniers jours la construction de son œuvre au sein de notre maison."
 
Alain Rey est célébré par les temps qui courent, par les amoureux de la langue française,ce savant bonhomme et enthousiaste vivra bien après sa mort.
Imaginez-vous, sur votre île déserte, sans smartphone,mais avec le seul livre qui pourrait vous faire écrire votre Robinson ,un dictionnaire ! Et bien si vous êtes un homme vous devenez un auteur mais si vous êtes une femme vous devenez une autrice, alors que, si vous emportez Le Larousse, vous devienez une auteure !
C'est ce que j'ai appris en réécoutant LGL avec Alain Rey et d'autres...Passionnant!
 
Je me souviens...lors d'une mission pédagogique, qu'en Moldavie, nous avions offert à un professeur de français moldave le Petit Robert. Ce professeur n'était jamais allé en France et c'était la première fois qu'il pouvait parler avec des vrais Français, sa joie était manifeste et au matin, son épouse nous avait dit qu'il avait passé la nuit à le lire.C'était très touchant.
 
On peut l'écouter ici plus brièvement que dans LGL et de façon très vivante.
 
Pour ma part je mettrai à l'honneur son travail conjugué avec Fabienne Verdier , à eux deux , ils ont célébré l'énergie des mots, dans le sens, la musique et le trait.
"À la formule claudélienne, « l’œil écoute », nous avons, Fabienne Verdier et moi, ressenti le besoin d’un brassage de tous les sens. » Alain Rey
Polyphonies - Fabienne Verdier, Alain Rey
 
 
 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

Aujourd'hui | 07:56

MAGISTRAL, DEVOS

...
06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
Vous aimez cette page