EPHEMERIDE

Chemin faisant

Et..., en écho au texte d'hier où coulait la sève de mon saule moribond...

 

"Mon désir n'a pas de nom. Il est cette avant-garde de l'infime, sentinelle des nuits minuscules où tu puises la rumeur des souches, gardien des abîmes fragiles où tu guettes l'évangile des sources. Parcimonie. Patience. Parturience des arbres morts. Ossements des saisons. Squelettes de l'oubli. Tu es le résistant du temps. Je suis le récitant du vent. Demain, tu veilleras devant les sèves closes. Demain, je rêverai sur la parole enclose. Pionnier que j'effrite en ma paume. Mon désir n'a plus de nom. "

 

 Jacques Lacarrière  LichensFata Morgana, 1983

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page