EPHEMERIDE

Coule la sève...

"Dans le jardin où j’habite, vit depuis dix années, une tortue végétale qui parfois fait le gros dos en feuilles bouclées, parfois roule, en été, sa carapace puis devient saule tortueux dénudé en automne.

Ce matin, je le trouve fatigué, souffrant, assoiffé,  jauni, perdant des feuilles ; il a pris un coup de vieux, et pourtant, l’automne vient à peine de sonner. 

J’ai mal à mon saule.

Sous son feuillage amoindri, un artiste inconnu a sculpté son tronc en volutes puissantes et fleuronnées, s’offrant, fier, à mon regard ému. 

Trois pétales rouge sang du canna, son voisin, tombés à son pied, pleurent sur sa racine, veillent à son déclin.

Si le saule meurt cet hiver, comme je le crains, je garderai la sculpture tortueuse de son tronc chemin de vie comme témoin secret de la beauté qui attendait ses derniers jours pour révéler sa puissance.

 

 Le saule est encore vivant

 Dans ses pauvres branches

Coule la sève et ses amours."

 

Anny C. (Rébus)

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page