EPHEMERIDE

Dedans, dehors ou entre les deux?

Le mythe de la caverne par Platon

Rappelons

Platon(ça rime)

à quoi?

à ça...mais surtout n'allez pas imaginer que nous sommes confinés dans une caverne, quoique!

Dans une caverne souterraine, des hommes sont immobilisés face à un mur, enchaînés aux pieds et au cou depuis leur naissance. Ils tournent le dos à l'entrée de la caverne et n'ont jamais vu la lumière du jour dont ils ne connaissent qu'un faible rayonnement qui parvient jusqu'à eux. Ils ne perçoivent que leurs ombres et celles d'objets projetés sur les murs par un feu allumé derrière eux. Ils ne connaissent que les échos de sons; ils vivent dans un monde de fantômes qu'ils prennent pour des réalités.

Les prisonniers croient que les reflets qu'ils voient sur le mur ont plus de réalité que les objets derrière eux, dont ils ne soupçonnent même pas l'existence. Ils font confiance à leur sens, qui sont les chaînes dont ils n'ont pas le désir de se délivrer.

Si l'on délivre un prisonnier qu'on le force à se lever, à tourner le cou, à marcher, à se tourner vers la lumière, à faire face à tout ce qu'il ignore, à tout ce que son esprit n'a même pas pu imaginer, ne souffrira-t-il pas ? Il sera ébloui par la lumière, il résistera et ne parviendra pas à percevoir ce que l'on veut lui montrer. Alors peut-être voudra-t-il revenir à ses chaînes et à sa situation antérieure ?

Mais s'il persiste, il s'accoutumera à la lumière. Puis au fur et à mesure, il sera capable de soutenir l'éclat du soleil. Ainsi il verra le monde dans sa réalité et il réalisera que sa vie antérieure n'était qu'un rêve sombre. Au prix d'un dur labeur il saura contempler les véritables objets du monde.

Il voudra alors revenir dans la caverne pour délivrer ses compagnons afin de les guider sur le chemin de la vérité, les instruire et leur annoncer la bonne nouvelle, à savoir qu'il y a un autre monde que leur monde d'ombres, que Platon appelle phénomènes : ce qui est perçu par les sens. Mais les prisonniers ne veulent pas se libérer de leurs chaînes, ils n'ont pas le désir de savoir. Il l'exclue alors de leur société, le rabrouent, et s'il insiste ils le tueront." 

PLATON, allégorie de la caverne dans La République Livre VII

Quelle drôle d'Idée!

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
05.01 | 17:10

Bonjour Any,

J'écoute avec plaisir Léo Ferré que j'ai tardé à aimer...seul Jacques Brel me plaisait .

Comment se présente 2019 pour vous ? Utopia un an déjà

...
02.11 | 07:51

Georges Brassens et sa poésie... pourquoi pas comme thème d’un atelier d’écriture ?...
Merci Anny pour ce texte prouvant son éternité...

...
Vous aimez cette page