EPHEMERIDE

REMEMBER

Les journaux intimes semblaient un peu passés de mode. Les carnets de voyage avaient la primeur.

Les textes qu'on lit à propos du confinement sont une sorte de mariage entre la journal intime et le carnet de voyage.

C'est mon impression. 

Quoiqu'il en soit, les plumes secrètes, dans les chaumières seront un jour révélées, parfois, comme des textes fondateurs.

Souvenez-vous d'Anne Frank et de son journalqui parlait de cette atmosphère confinée dans son appartement, en Hollande, avec tous les problèmes psychologiques qu'elle ressentait entre les personnes... elle avait 13 ans et elle avait l'oeil!

EXTRAIT du livre:

 

Jeudi 6 janvier 1944

Chère Kitty, (le nom de son journal)

Mon désir de parler à quelqu’un a pris de telles proportions que j’ai fini par avoir envie de parler à Peter. Quand il m’arrivait de venir dans sa chambre, là-haut, à la lumière de la lampe, je m’y sentais toujours bien, mais comme Peter est toujours trop timide pour mettre quelqu’un à la porte, je n’osais pas rester longtemps, car j’avais peur qu’il ne me trouve affreusement agaçante. Je continuais à chercher la moindre occasion de parler un moment avec lui et celle-ci s’est présentée hier. Peter a attrapé la manie des mots croisés et y passe toute sa journée, je l’ai aidé et bientôt, nous étions installés l’un en face de l’autre à sa petite table, lui sur la chaise, moi sur le divan. Je me sentais toute drôle quand je regardais droit dans ses yeux bleu foncé et me rendais compte à quel point il était intimidé par cette visite inhabituelle. Je pouvais lire si facilement en lui, son visage portait encore les traces de sa maladresse et de son manque d’assurance mais, en même temps, reflétait vaguement sa conscience d’être un homme. Je comprenais tellement son comportement timide et me sentais si attendrie. J’aurais voulu lui demander : "Parle-moi de toi. Regarde au-delà de mon tragique besoin de bavarder." Je me suis aperçue qu’en fait, il est plus facile de préparer de telles questions que de les poser. Mais la soirée s’est déroulée sans que rien ne se passe, sauf que je lui ai parlé de cette histoire de rougir, pas de ce que j’ai écrit, bien entendu, mais je lui ai dit qu’il prendrait de l’assurance avec les années.

Le soir dans mon lit, j’ai pleuré et pleuré, mais pourtant, il fallait que personne ne m’entende et je trouvais l’idée d’avoir à implorer les faveurs de Peter tout simplement repoussante. On peut aller très loin pour satisfaire ses envies, comme tu peux t’en apercevoir, car je me proposais de rendre plus souvent visite à Peter et d’arriver à le faire parler, d’une manière ou d’une autre.
Ne va en aucun cas t’imaginer que je suis amoureuse de Peter, absolument pas. Si au lieu d’un garçon, les Van Daan avaient eu une fille ici, j’aurais aussi essayé de me lier d’amitié avec elle.

(...)Anne FRANK

 

Note:

Anne Frank (1929-1945) commença à tenir son Journal intime le 12 juin 1942, jour de ses treize ans, dans le cahier qu’elle avait reçu pour son anniversaire. Trois semaines plus tard, avec sa famille qui était juive, elle quittait sa maison pour toujours, afin d’échapper aux Nazis. Anne, sa sœur, ses parents et une famille pourchassée, vécurent cachés deux ans, dans la partie désaffectée d’un vieil immeuble d’Amsterdam. Pendant ce temps, Anne écrivit régulièrement son Journal, jusqu’à l’arrestation de tous les habitants de l’immeuble, le 4 août 1944. Anne mourut en mars 1945, au camp de concentration de Bergen-Belsen.

Le Journal d’Anne Franck – 1942/1945 – trad. Nicolette Domes et Philippe Noble – Calman-Lévy 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page