EPHEMERIDE

Puissances de vie

sublimes excoriations d'une chair fraternelle et jusqu'aux
feux rebelles de mille villages fouettée
arènes
feu
mât prophétique des carènes
feu
vivier des murènes feu
feu feux de position d'une île bien en peine
feux empreintes effrénées de hagards troupeaux qui dans
les boues s'épellent
morceaux de chair crue
crachats suspendus
éponge dégouttant de fiel
valse de feu des pelouses jonchées de cornets qui tombent
de l'élan brisé des grands tabebuias
feux tessons perdus en un désert de peurs et de citernes
os
feux desséchés jamais si desséchés que n'y batte un ver
sonnant sa chair neuve
semences bleues du feu
feu des feux
témoins d'yeux qui pour les folles vengeances s'exhument
et s'agrandissent
pollen pollen
et par les grèves où s'arrondissent les baies nocturnes des
doux mancenilliers
bonnes oranges toujours accessibles à la sincérité des soifs longues

 

 AIME CÉSAIRE


  (patience des signes)

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page