EPHEMERIDE

Jetez vous à l'eau

Tous les ans en mars, en plus du Printemps des poètes, il y a la semaine de la langue française et de la francophonie 

Parmi les propositions qui la célèbrent, en voici une(en fin de page) qui pourra vous faire passer un peu de temps chez vous en compagnie de notre belle langue,


Cette année la thématique est l"EAU on la connaît sous la formule chimique H2O. Elle est vitale et nous entoure, pourtant il peut être difficile d’expliquer l’origine de ce mot très court, composé des trois voyelles E, A et U qui, une fois réunies, se métamorphosent en un tout autre son : « O ».

EAU : un mot aux origines multiples:Selon les définitions que l’on peut lire dans le dictionnaire Le Nouveau Littré] les linguistes s’accordent pour dire que le mot « eau » vient d’aqua en latin et de aches dans les langues celtiques. Ce mot latin provient lui-même de l’indo européen hekweh, issu de hekw, et qui signifie « boire ».Cette origine latine se remarque particulièrement dans les langues qui en dérivent, par exemple le mot agua en espagnol, acqua en italien ou encore água en portugais. En français, on retrouve la racine aqua dans plusieurs mots, comme « aquarium », « aqueduc » ou encore « aquatique ».Mais on note également que beaucoup des mots se rapportant à la thématique de l’eau se construisent aussi autour de la racine grecque hudôr. Par exemple : « hydratation », « hydraulique », « hydravion » ou encore « hydrocarbure ».

Évolutions du mot : de aqua à « eau »

Le mot « eau » a évolué au fil des siècles. Anciennement, on disait aigue, terme qui s’est peu à peu transformé en age, puis ège et enfin éque. C’est de là que sont dérivés des mots tels qu’ « aiguière » ou « égout ». Aigue est encore présent dans certaines langues régionales notamment en Languedoc, en Gascogne, en Auvergne et en Limousin.

Au Moyen Âge, le mot a de nouveau évolué : de equa et ewe au XIe siècle, le mot devient aive, aigue et eve au XIIe siècle. C’est d’ailleurs de là que vient le mot « évier ». Il faut attendre le XIIIe siècle pour que eve se transforme en eaue et le XVIe siècle pour que le « e » disparaisse afin de donner l’écriture que l’on connaît aujourd’hui : « eau ».

ET L'EXERCICE ?

Et bien le voilà: chaque année le ministère de la culture donne 10 mots sur le thème et propose qu'on écrive un seul texte avec les dix mots:

Les voicicomme autant d'invitations au voyage, à la réflexion, au plaisir, à la poésie.

Jetez-vous à l'eau pour vous en emparer !

aquarelle (nom)
à vau-l'eau (adv.)
engloutir (v.)
fluide (adj.)
mangrove (nom)
oasis (nom)
ondée (nom)
plouf (interj.)
ruisseler (v.)
spitant (adj.)

 

A VOS PLUMES...BELLE JOURNEE A VOUS!

 


Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
05.01 | 17:10

Bonjour Any,

J'écoute avec plaisir Léo Ferré que j'ai tardé à aimer...seul Jacques Brel me plaisait .

Comment se présente 2019 pour vous ? Utopia un an déjà

...
02.11 | 07:51

Georges Brassens et sa poésie... pourquoi pas comme thème d’un atelier d’écriture ?...
Merci Anny pour ce texte prouvant son éternité...

...
Vous aimez cette page