EPHEMERIDE

Etonnons-nous!

"Nous vivons, avec le coronavirus, un épisode bien étrange. Quelque chose que nous n'avions pas prévu vient, tout à coup, bouleverser notre quotidien et nous oblige à revoir nos projets. Que faire avec ça ? Voici une proposition du philosophe Ludwig Wittgenstein, qui pourrait peut-être nous aider.Et si, malgré tout ce qui se passe, nous prenions juste quelques instants pour simplement nous étonner de l’existence du monde"

Fabrice Midal philosophe français, auteur à succès, et fondateur de l’École occidentale de méditation qui propose une approche laïcisée de la méditation bouddhique

 

"Je m'étonne de l'existence du monde"

 Ludwig Wittgenstein, l'un des plus grands philosophes du XXe siècle, n'a fait de sa vie qu'une seule et unique conférence publique. Elle portait sur l'éthique.À la fin de la conférence, prenant la parole à la première personne, en rupture avec le reste de ses propos, il confie ce qui constitue pour lui le sens même de la vie : s'étonner de l'existence du monde.

 

 

Ecoute l’indicible

 

Regarde comme c’est beau 

Comme cet arbre est la vie même 

Regarde bien

Tu sais

La vie est éphémère

Regarde mieux

Tu vois

Regarde s’il te plaît

Si je meurs

Que tes yeux se souviennent pour moi

De ce carré de ciel 

De ce nuage bas 

De ce soleil qui réchauffe ta voix

Si je vis

Que ma voix soit l’écho de la terre

Que le beau et le bon

Arrosent nos jardins

L'heure passe 

Et le temps

J’aime l’eau du torrent

La cascade et le lac

La mer

Les prés

La montagne et la paix

Les agneaux au printemps 

Et la neige toujours

Quand tout commence enfant

Que les jeux nous invitent

Les roses 

Oh ! Oui les roses !

Souviens toi de nos valses 

Des fleurs et de nos rires

Des lavandes si bleues

Et du rouge du vin

Aime la vie

Amour

Ecoute l’indicible.

 

Anny C.("Dans le Terreau de ma langue")

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page