EPHEMERIDE

Pour une retraite rêvée

                            CICERON

 Au moment où le retraite est en débats, j'ai demandé à Cicéron de me donner son avis car, dans son traité De la vieillesseil est parmi les premiers promoteurs d'une vieillesse active, qui permet d’être enfin « à soi »« de vivre avec soi-même » Il  dit que les « quatre causes qui font paraître la vieillesse misérable : la première est, dit-on, qu’elle nous éloigne des affaires ; la seconde, qu’elle affaiblit le corps ; la troisième, qu’elle prive de presque tous les plaisirs ; la quatrième, qu’elle est voisine de la mort. » Il montre qu’ayant quitté le tumulte de la jeunesse (la vieillesse commence alors à 60 ans, lorsque le citoyen romain n’est plus mobilisable), le retraité bénéficie d’une disposition d’esprit qui lui permet de se consacrer à la politique. Car l’oisiveté et le temps du loisir ne sont pas contraires à l’engagement, pour peu que les moyens suivent – la santé et les revenus."
 
Selon le philosophe Pierre-Henri Tavoillot, spécialiste des âges de la vie, notre idéal contemporain de la retraite représenterait ainsi « une sorte de motion de synthèse » entre cette tradition cicéronienne – et sa vision aristocratique de la retraite active, engagée dans la vie politique – et une tradition héritée de Saint Augustin, qui invite à se retirer des affaires courantes pour entamer une « nouvelle carrière »… consacrée à son salut.
Selon lui, 
« de Saint Augustin, nous garderions sans doute l’idéal du retrait d’un univers focalisé sur la productivité, la performance et la consommation, mais sans forcément connecter la quête du salut à la foi chrétienne. 

Un Cicéron démocrate, doublé d’un Augustin laïc : telle est la figure rêvée du retraité d’aujourd’hui. »  (inspiré de Philosophie magazine)

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page