EPHEMERIDE

Finalement

 

 "Finalement, ce qui constitue l'ossature de l'existence, ce n'est ni la famille, ni la carrière, ni ce que d'autres diront ou penseront de vous, mais quelques instants de cette nature, soulevés par une lévitation plus sereine encore que celle de l'amour, et que la vie nous distribue avec une parcimonie à la mesure de notre faible cœur."

Nicolas Bouvier

L'usage du monde

 

& alors...

     

"   Regarde, à l’aube de ce jour, cette tâche parme éprise du ciel, nichée entre deux branches, elle est d’une rare beauté, jamais vue à cet endroit - là, à cette heure-ci,  comme venue d’un tableau de  Zao Wu KI.

-Et si c’était vrai ?

 Regarde, le temps de l‘écrire et le parme s’est évanoui, le gris, le triste gris l’a recouvert, ai-je rêvé ? 
Regarde, les gris se mettent à danser, à s’étirer, ils deviennent bleu pastel, plus sombres maintenant, presque noirs. C’est, derrière un croisillon de branches, un Soulages vivant qui chuchote au poète ses propres vers :
 
« La nature est un temple où de vivants piliers
   Laissent parfois sortir de confuses paroles » 
 
Regarde, le ciel s’est déchiré, il ose un bleu marial, insolent de virginité, porteur d’une lumière qui interroge : mais d’où vient cette beauté ?
 
- De la bonté consolatrice de tous les affligés.
 
Regarde, le jour est né ce matin même. L’érable rouge du Japon est en feu, il brille de la rosée du matin avec l’arrogance d’un Toulouse Lautrec. 

-Là, aucune nuance, des oranges sanguines et des rouges fiers, des verts culottés, ton jardin impudique est un bouge."

Anny C.

in (Fil rouge aux grains de grenade)

 

 

 

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page