EPHEMERIDE

Fous de réalité

L'écriture poétique chinoise, ces sages fous de réalité!

" .(..) Signes gravés sur les écailles de tortue et les os de buffles (...) signes que portent sur leurs flancs les vases sacrés et les ustensiles de bronze, divinatoires ou utilitaires, ils se manifestent avant tout comme des tracés, emblèmes, attitudes fixées, rythmes visualisés, indépendants du son et invariables, formant une unité en soi; chaque signe garde la chance de demeurer souverain et par là celle de durer. Ainsi, dès l'origine, une écriture qui se refuse à être un simple support de la langue parlée, son développement est une longue lutte pour s'assurer une autonomie (...) Dès l'origine, se révèle ce rapport contradictoire, dialectique, entre les sons représentés et la présence physique tendue vers le mouvement gestuel, entre l'exigence de la linéarité et le désir d'une évasion spatiale (...) Y a- t -il lieu de parler de défi insensé et cela pendant quarante siècles?  Il est permis de dire que par leur écriture, les Chinois ont tenu un pari singulier dont les poètes ont été les grands bénéficiaires." François Cheng 

TORRENT AU CHANT D'OISEAU

Repos de l'homme

Chute des fleurs de canneliers


 

Nuit calme de mars

Dans la montagne déserte

Surgit la lune

Effrayé l'oiseau crie

Échos des cascades printanières.

WANG WEI

&

Lorsque je me réveille, il y a le jardin,
un seul oiseau qui chante au milieu des fleurs
Je ne sais plus le jour, la saison, ni le temps.
Un loriot sans repos bavarde dans le vent.

 

Tant me touche son chant que je pousse un soupir.
Le vin est devant moi. Je m’en verse une coupe,
puis j’attends en chantant que la lune se lève,
et ma chanson finie je retourne à l’oubli.

 

***

 

Li Po (701-762) – Traduit du chinois par Claude Roy

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page