EPHEMERIDE

C’était...
Le 4 mai 2019 , à 20H53, je fus saisie par un ciel d’une étrange beauté.


C’était un ciel aux couleurs indicibles
Les nuages passant semblaient des orques bleus
On n’en savait ni le fond ni la forme

Le tableau s’effaçait à chaque seconde
En vain l’oeil voulait le saisir
Pas d’image de lui pas de traitre cliché

Les nuages perdus laissaient le ciel à vif
Qui appelait un autre amour.

inédit
Anny C.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
05.01 | 17:10

Bonjour Any,

J'écoute avec plaisir Léo Ferré que j'ai tardé à aimer...seul Jacques Brel me plaisait .

Comment se présente 2019 pour vous ? Utopia un an déjà

...
02.11 | 07:51

Georges Brassens et sa poésie... pourquoi pas comme thème d’un atelier d’écriture ?...
Merci Anny pour ce texte prouvant son éternité...

...
15.10 | 08:05

Merci Marc pour cette pépite sauvée au temps.

...
Vous aimez cette page