EPHEMERIDE

Echappée belle

Nous savons bien qu'il y a une grand défi à vouloir saisir la fulgurance de nos idées pour les traduire en mots...

Dans ce livre,Claude Minière rappelle  l'analyse fine qu'en fait Pascal:

"Bien avant Mallarmé, un mathématicien génial, Blaise Pascal,s'est penché sur le hasard et sur le « coup de dés ». Il écrivait : « Pensée échappée, je la voulais écrire. Je l'écris au lieu qu'elle m'est échappée ».Il jette sur le papier sa pensée en un coup de dés pour découvrir ce qu'elle produit. Voici bien l'indispensable jeu et enjeu de l'écrit : est-ce que la pensée échappe ? Est-ce que la pensée libre vient en s'échappant ?
Pascal est à relire non par goût antiquaire, mais, dans notre époque (où les écrivains sont tellement sûrs de leurs effets,) pour l'ouverture active qu'il pratique du hasard, pour la curiosité qu'il en a, la surprise et l'enseignement qu'il en attend et qu'il accueille. Au lieu. Il affronte un adversaire téméraire, contestataire
(...)La sœur de Blaise, dans La Vie de M. Pascal, racontait : « Un jour, quelqu'un ayant à table, sans y penser, frappé un plat de faïence avec un couteau, il prit garde que cela rendait un grand son, mais qu'aussitôt qu'on eut mis la main dessus cela s'arrêta. »Écrivant, Pascal ne vise pas à arrêter le son, il attend une réponse, ou au moins une résonance. Rien d'un discours, l'expectative

Ceux qui aiment la poésie comme roulement de dés liront Blaise Pascal à nouveau(x) frais.

Dans les dernières années de sa vie, Pascal écrit dans la fièvre, dans la hâte, dans le feu. Sa sœur confiera encore : « Il nous a dit quelquefois que depuis l'âge de dix-huit ans il n'avait pas passé un jour sans douleur ». Il écrit vite et « sans soins », ce ne sont pas les répétitions qui vont lui faire peur, l'important est que la pensée n'échappe point, là sur le lieu du moment.

Après sa mort on trouvera des « liasses », difficiles à ordonner, on leur attribuera le titre de « Pensées », elles sont les fragments d'un compte total en formation. " Claude Minière in Poézibao

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page