EPHEMERIDE

CHAT...

"Le chat parcourt la littérature depuis le Moyen Âge, il fascine les écrivains. Pourquoi ? Sans doute, parce qu'il leur ressemble, il sait être longuement immobile, très observateur, c'est un compagnon idéal, une espèce de miroir, il y a plein de raisons qui expliquent l'amour des écrivains pour le chat. 

William Burroughs a écrit ce petit livre, "Entre chats ", qui date de la fin de sa vie, alors qu'il vivait environné de chats au point qu'il se voyait lui-même comme un chat. Il faisait cette distinction entre le chien qui quand il aboie, incarne la colère humaine, alors que le chat lui, est particulièrement sauvage, il n'y a rien d'humain chez le chat. 

Il y a eu une période où le chat était assez mal vu. La Fontaine, par exemple, qui devait avoir une sainte horreur des chats, dans ses Fables, traite mal le chat qu'il dit cruel, hypocrite, grand seigneur, sadique, et  le coup de patte final, c'est le chat qui le donne. Il va dans la même direction que Rabelais qui associe au chat les défauts de l'humain.

Intégré à la société et à part, intérieur et extérieur, c'est toute l’ambiguïté qui est si plaisante chez l'animal.Je suis allée dans plein de directions, j'ai relu des textes que j'avais lus quand j'étais enfant, des textes de Colette comme "Dialogue de bêtes" ou "La chatte", ensuite, j'ai découvert des textes que je ne connaissais pas ; des textes de Doris Lessing sur les chats, William Burroughs, ou " Le paradis des chats ", d’ Émile Zola, moins connu que ses romans, ou encore, certains textes de Boris Vian ...

Le Chat du Rabbin" de Joann Sfar, c'est l'intelligence et l'insolence personnifiées, c'est délicieux. Souvent, les chats ressemblent à leur auteur. II y a une façon de se voir dans l'animal, de projeter quelque chose de soi. Je n'ai rien contre l’anthropomorphisme, peut-être qu'on doit passer par l’anthropomorphisme pour avoir une connivence avec un animal, c'est possible. "

Stéphanie Hochet( France culture)

Eloge voluptueux du chat

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page