EPHEMERIDE

Comment Wang Fô ft sauvé

"Le vieux peintre Wang-Fô et son disciple Ling erraient le long des routes du royaume de Han. Ils avançaient lentement, car Wang-Fô s’arrêtait la nuit pour contempler les astres, le jour pour regarder les libellules. Ils étaient peu chargés, car Wang-Fô aimait l’image des choses, et non les choses elles mêmes, et nul objet au monde ne lui semblait digne d’être acquis, sauf des pinceaux, des pots de laque et d’encres de Chine, des rouleaux de soie et de papier de riz. Ils étaient pauvres, car Wang-Fô troquait ses peintures contre une ration de bouillie de millet et dédaignait les pièces d’argent. Son disciple Ling, pliant sous le poids d’un sac plein d’esquisses, courbait respectueusement le dos comme s’il portait la voûte céleste, car ce sac, aux yeux de Ling, était rempli de montagnes sous la neige, de fleuves au printemps, et du visage de la lune d’été. Ling n’était pas né pour courir les routes au côté d’un vieil homme..."

sur ce lien:   http://www.oasisfle.com/doc_pdf/contes_chinois_et_une_nouvelle_de_marguerite_yourcenar.pdf    la Nouvelle en entier.

cette Nouvelle deMarguerite Yourcenar dans Les Nouvelles Orientales (Comment Wang Fô fut sauvé.) est un  bijou du genre.

 

(Marguerite Yourcenar avait le goût des anagrammes. Quand elle naquit à Bruxelles en 1903, elle s’appelait Marguerite de Crayencour. Quelques années plus tard, elle bouleversa le mot Crayencour et devint Marguerite Yourcenar. Elle fut la première femme à entrer à l’Académie française, en 1980.
Marguerite Yourcenar est morte le 18 décembre 1987.)

 

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page