EPHEMERIDE

je suis allée voir le poète...

 Anna Akhmatova



                      A Alexandre Blok

 

Je suis allée voir le poète.

A midi pile. Dimanche.

Pas de bruit dans la vaste chambre,

Aux fenêtres, le gel.

 

Un soleil cramoisi se dégage

Des floches de fumée grise...

Sur moi, mon hôte taciturne

Pose un regard si clair !

 

Des yeux pareils, pour sûr, se gravent

Dans toutes les mémoires ;

Pour moi, prudente, je préfère

N'y pas plonger les miens.

 

Je me rappelle nos paroles,

Midi, la brume, ce dimanche,

Dans la haute maison grise

A l'embouchure de la Néva.


Janvier 1914


 Anna Akhmatova, in Le Rosaire, 1914,

L'églantier Fleurit

traduction Marion Graf et José-Flore Tappy, & texte russe.

Avant-propos de Pierre Oster,

éditions La Dogana, 2010, p.51.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page