EPHEMERIDE

REGARDE...

"REGARDE,REGARDE,REGARDE" Colette

 "L’injonction « Regarde. » jalonne toute l’œuvre : adressée à l’enfant évasif dans Autres Bêtes  émise par la chienne dans La Paix chez les bêtes, réitérée de Sido à Colette et de Colette à Bel-Gazou, suivie d’une longue liste hétérogène dans Journal à rebours, démultipliée par les possibilités techniques contemporaines – agrandissement, vues aériennes, accélération, ralenti.(Francine Digast-Portes)


"Nous ne regardons, nous ne regarderons jamais assez, jamais assez juste, jamais assez passionnément. (De ma fenêtre,) Colette


« – Vois comme cette pensée ressemble au roi Henri VIII d’Angleterre, avec sa barbe ronde, disait-elle. Au fond, je n’aime pas beaucoup ces figures de reîtres qu’ont les pensées jaunes et violettes. »

« Peu de jours après, je trouvais ma mère sous l’arbre, passionnément immobile, la tête à la rencontre du ciel d’où elle bannissait les religions humaines…

– Chut ! … Regarde…" (Les vrilles de la vigne)

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page