EPHEMERIDE

En résonance

"Les soirs violets et verts de Provence, les jaunes aurores des étés franc-comtois,l'immobile fumée, bleu de pervenche, qui comble la vallée où Fès s'endort, piquée de feux, dans l'odeur de copeaux de cèdre;une nuit de cristal, en hiver, qui tinte à tout choc;la mer et puis la mer, et encore la mer,qu'un jour de brouillard avait couverte et assourdie, qu'un autre jour (le 2 août 1914) constellait de méduses à franges mauve;le lever du soleil sur une plage où trente courlis, qui avaient voyagé par la tempête,séchaient leurs plumes et leurs petites pattes;une source de mon pays natal, si bien cachée dans un bois que je croyais être seule à boire la petite convulsion régulière qui la soulevait hors d'une coupelle de sable rouge..et vous voudriez que je choisisse?Depuis plus de soixante ans, je n'arrive même pas à préférer.Tout au plus je suis un peu plus fidèle aux sites, aux  provinces que j'ai connues les premières.Encore est-ce une fidélité, dirai-je, de résonance."

Colette

Belles saisons  p 40

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page