EPHEMERIDE

L’art d’être fragile
"Un beau jour ensoleillé, à l'ombre d'un arbre immense, qui nous couvrait de son ombre bienfaisante, une élève me demanda pourquoi je vivais. Je lui répondis en lui tendant une fleur des champs, une petite marguerite:"Pour défendre la beauté des choses fragiles."

« Nous vivons dans une époque qui ne permet de vivre que si l'on est parfait. Toute insuffisance, toute faiblesse, toute fragilité semblent bannies. De la terre des ratés ne se sauvent, temporairement, que ceux qui se mentent à eux-mêmes en se fabriquant une cuirasse de perfection ; mais il est une autre façon de se sauver : c'est de construire une autre terre, une terre féconde, la terre de ceux qui savent qu'ils sont fragiles ».

"Il me semble que nous sommes en train d'oublier l'art d'être heureux et que, lorsque nous le sommes, par peur que cet état de grâce soit une illusion, nous le condamnons à s'épuiser, comme un jardinier qui ne se fie pas à la graine d'un rosier à cause de sa petitesse et de sa fragilité, et décide en conséquence de ne pas en prendre soin ».

"’L'imagination n’est pas affaire de poètes, mais d’hommes qui font de chaque action une poésie, c’est-à-dire une chose accomplie : un amour fidèle est poésie, un plat savoureux est poésie ; une explication passionnante est poésie. Cette leçon me sert tous les jours en classe, quand je dois mettre mon imagination au service des visages ingrats de mes élèves, pour voir l’invisible qui se dissimule derrière leur être au monde encore informe. Telle est la poésie de mon métier : imaginer leur accomplissement, en sachant que ce n’est qu’à la fin que je découvrirai ce que j’avais pressenti dans ces chefs d’œuvres de chair et d’esprit. Ils sont ma bibliothèque d’inédits. Imaginer n'est rien d'autre que de poursuivre l'esquisse des choses jusqu'à leur accomplissement à force de les considérer avec calme à travers les cinq sens."

"Le Talent était autrefois une unité de mesure et une monnaie fort importante; l'usage que nous en faisons aujourd'hui dérive d'une interprétation erronée.Dans un épisode des évangiles (St Mathieu)le talent indique ce qu'un riche maître confie à ses serviteurs en partant en voyage, à chacun selon sa capacité (et non ses capacités); un verre ne reçoit que la quantité de liquide qu'il peut contenir. Rien d'individualiste, la part des choses et des êtres, la part du monde que nous pouvons accueillir et dont nous pouvons prendre soin le mieux possible pour les conduire à leur accomplissement."

"Grandir ce n'est pas avoir du succès c'est descendre, aller en profondeur là où le ravissement peut prendre racine. Créer sans se laisser paralyser par la peur de l'échec est la bonne façon pour que le ravissement devienne une réalité féconde."
ALESSANDRO D’AVENIA

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page