EPHEMERIDE

J'AI QUITTE MA MAISON
J'ai quitté ma maison verte en bois brut

Un canapé en velours bleu dont je rêve encore...

Un buisson sombre et luisant juste à gauche de la porte.

En bas de l'allée un cliquetis comme ma poupée

dans sa poucette quand elle sautait sur les pavés.

"Nous partirons loin d'ici."


Les prairies sont immenses ,la terre sera dure

pour mon dos.L'herbe touchait

le bleu et les nuages encore blancs se muaient

de vieil homme en chien souriant les oreilles au vent.


Regarde.

Les prairies atteignent. Elles touchent le ciel.

Nous avons laissé le contour de nos corps contre l'herbe piétinée.

Elle va mourir bien tôt parce que nous étions là.

Poussera-t-il autre chose?


Ne pleure pas ma poupée, ne pleure pas.

je te tiens et te berce pour t'endormir.

Chut, chut, je voulais juste te dire que je ne suis pas ta mère qui est morte.

Je te nourrirai du buisson sombre et luisant

juste à gauche de la porte.
MARYLIN MONROË

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.08 | 15:40

Bonjour Anne Marie,

Quel plaisir d'écouter Pascal Quignard, que je n'ai jamais réussi à lire, je vais essayer à nouveau avec "l'Homme au trois lettres".

marc

...
13.07 | 17:23

plus de cejourdhui! horreur et damnation, poussée de fièvre; je n'avais pas vu ce dernier et me consolais dans Talents et en égrenant tes délicieuses arilles

...
29.01 | 10:27

pensées éphémères - non non non elles restent gravées dans les coeurs de + en + profondes avec le temps qui passe Rose-Marie

...
19.05 | 17:23

Suite - … Je le trouve nettement plus fort par rapport à sa forme interrogative. Merci . marc

C'est tout..........,

...
Vous aimez cette page